La Médiation pour quoi ou qui?

Si vous vous reconnaissez dans ces affirmations, la médiation vous est ouverte
Je refuse de confier purement et simplement la défense de mes intérêts à un tiers, fût-il excellent.

Je veux être acteur de ma propre existence.

Pour moi, liberté est synonyme de responsabilité, et je refuse de rentrer dans un système gagnant/perdant, dominant/dominé.

J'ai à cœur de préserver ma réputation et celle des autres.

Je n'ai pas envie d'empoisonner ma vie avec des litiges non résolus ou des procédures judiciaires longues et pénibles.

Je suis positif et désire me tourner vers l'avenir.

La Médiation : 11 très bonnes raisons

  • 1 : La Médiation en appel à la responsabilité personnelle
    La Médiation est fondée sur la liberté de consentement de chaque partie
  • 2 : La Médiation est encadrée avec rigueur
    Les parties définissent les modalités de la Médiation, avec le Médiateur auquel elles confient la responsabilité de la garantie de son bon déroulement
  • 3 : La Médiation s'adapte aux différents contextes
    La Médiation nécessite l'implication des parties ; le processus peut prévoir un fonctionnement à distance
  • 4 : La Médiation est un huis-clos
    La Médiation est un processus confidentiel auquel les parties et le Médiateur s'engagent
  • 5 : La Médiation est économique, en temps et en argent
    La Médiation est moins coûteuse et aléatoire qu'un rapport de force ou une procédure judiciaire
  • 6 : La Médiation s'inscrit dans la réalité relationnelle
    La Médiation prend en compte le caractère durable ou non durable des relations entre les parties
  • 7 : La Médiation intègre la réflexion et la créativité de chacun
    La Médiation ouvre à un esprit de contribution pour la résolution des différends et des problèmes
  • 8 : La Médiation a des avantages qui dépassent la situation en cause
    La Médiation permet d'examiner les aspects d'un différend et d'anticiper les risques inhérents à la mise en oeuvre de l'accord
  • 9 : La Médiation va de la qualité relationnelle à la négociation
    La Médiation intègre un processus créatif et de négociation dont les acquis dépassent souvent le contexte de la Médiation même pour se maintenir dans la relation si les parties décident de ne pas la rompre
  • 10 : La Médiation va jusqu'à la conclusion d'un accord
    La Médiation permet aux parties de trouver une solution de sortie de crise, fondée sur la qualité de la communication et les intérêts respectifs
  • 11 : Le Médiateur présente des garanties professionnelles
    Le médiateur est diplômé et tenu de respecter le Code d'Ethique et de Déontologie des Médiateurs Européens et de son association (AMDPF)

CELA N’EST QUE DU POSITIF!

Par rapport aux recours traditionnels, la médiation comporte de nombreux atouts.

Efficace

80% des médiations aboutissent à un résultat positif.

Rapide

En général, quelques séances de médiation suffisent à trouver des solutions.

Maîtrise

Les parties étant actrices, elles participent pleinement à l'élaboration de solutions. Ce n'est pas un juge ou un arbitre, mais elles-mêmes qui, en toute responsabilité, avec leurs forces et leurs limites, prennent des décisions qui leurs conviennent.

Solution durable

Les solutions imaginées le sont pour un bénéfice mutuel. Il en résulte une plus grande facilité d'application, et donc un plus grand respect. L'expérience démontre qu'une solution issue de la médiation est beaucoup mieux appliquée que celle imposée par un juge ou un arbitre.

Solution viable

L'accord trouvé convient aux deux parties, car il a été tenu compte des besoins et attentes de chacun. Vous pouvez donc avoir l'assurance que vous vivrez sereinement avec la solution trouvée.

Confidentielle

Les parties ont la garantie que tout ce qui se dit ou s'échange (documents, courrier électronique, etc.) pour les besoins de la médiation reste confidentiel. Ce respect de la confidentialité s’impose tout au long de la médiation tant aux parties, qu’au médiateur ou aux tiers – tel un expert - qui pourraient intervenir pour aider les parties à trouver un accord.
Les parties peuvent donc s’exprimer librement : leurs propos ou écrits ne seront pas utilisés hors du contexte de la médiation.
Le médiateur ne pourra être appelé comme témoin dans le cadre d'une procédure judiciaire pour le sujet traité en médiation.

Homologation

Si les parties le désirent et que le médiateur est agréé, l'accord signé en fin de médiation peut être homologué par le tribunal, donnant ainsi une garantie supplémentaire de son application, cela sera utile dans le cadre des dossiers de terres pour sceller vos accords et transcrire à la DAF le jugement qui donne force exécutoire à votre accord.

Timing

Les rendez-vous sont pris selon les opportunités de chaque partie, sous la forme qui leur convient.

Procédure

Une médiation peut être entamée librement à tout moment, y compris si une procédure judiciaire est déjà en cours et si la loi de pays est votée ,le juge va même vous le proposer.

Réputation

La médiation préserve la réputation. En effet, on sort grandi d'une médiation, alors qu'au tribunal on court le risque de voir sa réputation entachée. Cela ne « fait pas honte ».

Ouverte

En cas d'échec, les parties peuvent toujours faire le choix du recours à une procédure judiciaire. Notez qu'un accord partiel peut être trouvé.

Relation

La relation tient une grande importance dans le processus de médiation.

Des Solutions Satisfaisantes dans 80% des Cas

Pourquoi la médiation ?

Tout changement - même positif -, et tout conflit - même légitime -, sont sources de difficultés, d’incompréhensions, souvent d’aveuglement sur nous-mêmes, sur l’autre et sur notre relation.
Je ne peux pas - ou plus - m’entendre avec l’autre, et pourtant je ne peux pas ne pas m’entendre avec lui !
Quand le dialogue direct est à la fois nécessaire et difficile, le concours d’un tiers indépendant, neutre, confidentiel…et formé ! se révèle précieux.

Différences et liberté …

Un conflit naît de la confrontation de deux vérités, de deux libertés. Il transforme des différences en divergences et différends. Il n’y a guère de guerre qu’entre partenaires :
- partenaires choisis comme les époux, les associés, les employeurs et salariés, les clients et fournisseurs ou propriétaires et locataires…
- ou partenaires de fait comme les voisins de palier ou de frontière, les harceleurs et leurs victimes, les héritiers ou les copropriétaires !

Or la leçon de toute guerre

est le goût amer de la défaite mais aussi de la victoire, avec leur cortège de revanches et de vengeances, le cercle vicieux de la haine et du malheur. Le chemin de la médiation est celui d’une évidence difficile: j’ai besoin de mon ennemi pour avoir la paix, ma paix. Mais l’autre ne me la donnera que s’il se sent, lui aussi, respecté et reconnu…

Le médiateur n’est ni juge ni arbitre

Bien loin de décider pour et à la place des acteurs du conflit, il les aide à retrouver leur capacité de dialogue, de compréhension, de recherche de solutions et d’entente ; il a pour seule voix celle de leur dialogue, pour seule voie qui les aide à retrouver leur pleine liberté.

Tourner la Page

Très souvent, les litiges surviennent entre des voisins, des membres d'une même famille, des partenaires commerciaux. Il est donc essentiel de s'assurer de restaurer des liens qui soient exempts de ressentiment et de faire en sorte que les conflits ne dégénèrent pas en crise. La médiation permet aux parties de retrouver une véritable relation, contrairement aux procédures judiciaires, qui accentuent généralement les divergences entre parties.

Confiance

La médiation restaure la confiance, sachant que chaque partie est à l'écoute de l'autre et désire trouver des solutions respectueuses et non au dépens de l'autre.

Coût

Il est moindre que le recours à une procédure judiciaire, souvent onéreuse.

Emotions

Les émotions jouant un très grand rôle dans les conflits, les exprimer, les comprendre, les partager va souvent permettre d'ouvrir des espaces insoupçonnés où trouver des solutions qui conviendront à chaque partie et apaiseront le conflit.

Neutre

Le médiateur n'est pas en relation personnelle ou professionnelle préalable avec l'une ou l'autre des parties, sauf accord de celles-ci dérogeant à cette règle.

Equitable et satisfaisante

C'est la satisfaction mutuelle qui est visée. On ne connaît dès lors pas l'amertume de celui qui, après avoir dépensé beaucoup d'argent, de temps et de stress au tribunal, finit par perdre la procédure… Ici, chacun ressort gagnant : c'est lewin-win. Lorsqu'on peut se confronter au lieu de s'affronter, il en résulte un esprit de coopération. L'écoute réciproque dissout les malentendus et restaure un sentiment de dignité et de bien-être. L'autre partie n'est plus un adversaire, mais un allié.

Créative

L'expérience montre que la médiation permet de trouver des solutions plus créatives et personnalisées que ne le permet une décision judiciaire ou arbitrale, qui ne peut s'en tenir qu'aux faits avérés. En médiation, on tient compte davantage des besoins et des attentes que des faits. Cela donne des solutions adaptées à chacun.

Apprentissage

L'expérience de la médiation vous donne un bagage pour gérer les conflits de façon constructive.

Impartiale

Le médiateur ne prend pas position pour l'une ou l'autre partie. Il veille à ce que chacun puisse s'exprimer en toute liberté, dans le respect de l'autre.
L'impartialité permet d'éviter les positions gagnant/perdant, dominant/dominé, bourreau/victime, actif/passif.

Enrichissante

Avec la médiation, vous faites l'expérience d'apprendre à reconnaître vos émotions et vos besoins. Vous apprenez également à reconnaître et accepter la différence de l'autre. Vous constatez que cette connaissance et cette acceptation de soi et de l'autre génère respect mutuel et esprit de coopération. Que d'enrichissement!

La Médiation : pour qui ?

Vous trouverez ci-dessous quelques exemples de conflits qui pourraient être médiés.

• Vous êtes en conflit avec un voisin au sujet d'un mur mitoyen, d'une infiltration d'eau, d'odeurs d'égoûts, d'une servitude de passage, de plantations sauvages, d'une construction qui gêne votre vue.
• Vous vous sentez lésé par la succession prévue par vos parents ou par le partage des biens à la mort de ceux-ci.
• Vous êtes en conflit avec votre architecte parce qu'il n'a pas surveillé attentivement les travaux ou pour des manquements dans l'élaboration des plans.
• Vous avez acheté un bien via internet et l'objet reçu ne correspond pas à la description faite ou vous avez déjà payé l'objet, mais la livraison prévue ne s'exécute pas.
• Vous avez acheté une voiture, mais le concessionnaire rechigne à faire jouer la garantie lors de pannes répétées durant la période de garantie.
• Vous êtes en conflit avec votre entrepreneur pour des malfaçons, des délais d'exécution trop longs, pour des suppléments de travaux, pour des réparations non effectuées après constatation des malfaçons lors de la réception provisoire.
Votre fournisseur vous signifie la rupture de contrat de distribution. Vous n'êtes pas d'accord sur les indemnités proposées.
• Vous avez acheté un fonds de commerce comprenant la clientèle, mais celle-ci n'est pas au rendez-vous; ou comprenant des machines, mais celles-ci tombent en panne, faute d'entretien.
• vous êtes en conflit avec votre propriétaire à cause d'une forte hausse de loyer lors du renouvellement du bail, à cause de réparations qui lui incombent mais qu'il refuse de payer, à cause de son refus de vous restituer la garantie locative.
• Votre avez acheté des actions, mais vous rendez compte que vous les avez payées trop cher, car les bilans et perspectives futures présentées étaient faussées.
• Vous êtes en conflit avec l'ancien propriétaire de votre maison, car vous estimez qu'il y a des vices cachés, des erreurs de plan de sol ou de bornage.
• Vous êtes en conflit avec un actionnaire, car vous estimez qu'il ne respecte pas la convention signée entre actionnaires, ou qu'il a des intérêts opposés à ceux de l'entreprise.
• Vous faite réparer votre voiture; elle tombe à nouveau en panne, et le garagiste refuse de la réparer gratuitement.
• Vous êtes en conflit avec un administrateur sur le choix des politiques à mener dans le futur, sur la quantité et la qualité du travail que chacun effectue.
• Vous avez signé une convention de collaboration commerciale, mais vous estimez que l'autre partie ne s'acquitte pas des obligations prévues par le contrat.
• Vous êtes en conflit avec l'acheteur de votre maison car, malgré qu'il a signé le compromis de vente, il veut diminuer le prix suite à une expertise ou veut renoncer sans payer les indemnités prévues dans le compromis.
Votre voisin vous empêche de dormir par des musiques intempestives, des chiens qui aboient, des fêtes entre amis quand vous vous reposez, et les insultes fusent.
• Vous avez signé une convention de sous-traitance, mais le sous-traitant ne s'exécute pas selon les termes prévus et les clients se plaignent chez vous.
• Vous avez signé une convention de distribution exclusive avec votre fournisseur pour un territoire donné, mais celui-ci vend à d'autres, par des moyens détournés tels qu'internet, dans ce territoire.
• Vous êtes en conflit avec votre locataire, car vous estimez qu'il n'entretient pas bien votre propriété, qu'il ne paie pas son loyer en temps et heure.
• Vous avez fait un séjour à l'hôpital et estimez que votre opération s'est mal déroulée ou que vous n'avez pas reçu les soins nécessaires, et vous voulez obtenir dommages et intérêts.
• Vous êtes en conflit avec votre expert-comptable ou votre conseil fiscal, car vous estimez qu'il n'a pas établi les comptes annuels correctement ou qu'il vous a mal défendu lors de contrôles fiscaux.
• Vous êtes en conflit avec votre avocat, car vous estimez qu'avec toutes les informations nécessaires en sa possession, il aurait dû gagner votre procès.
• Vous êtes en redressement judiciaire et vous désirez obtenir un accord de remise de dettes et/ou d'échelonnement de vos dettes avec vos créanciers.
• Vous êtes en indivision et vous souhaitez en sortir mais certains membres de votre famille s’y opposent sans que l’on comprenne pourquoi.

Autant de situations qui, si elles ne trouvent pas de solution rapide, pourraient conduire à de graves conflits. Dans ce cas, le réflexe naturel de tout citoyen qui s’y trouve confronté serait d’entamer une action en justice pour faire valoir ses droits.

Pourquoi ne pas faire appel à la médiation et devenir vous même l'artisan de votre solution?

AMDPF

Association des Médiateurs Diplômés de Polynésie Française
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
N° TAHITI : A62676

24/7 au (+689) 87 35 34 33


Copyright © 2017 AMDPF - Tous droits réservés
Site Web : Polynesia Pulse